Bilan 2019 – Première partie

Bonjour à tous,

Vous avez été nombreux à me demander un bilan de mon efficacité de pronostiqueur. Visiblement, vous avez fait preuve de persuasion puisque j’ai fini par céder. 🙂

Avant toute chose, sachez que je n’aime pas mettre en avant ce type d’informations. En effet, je ne parle pas d’un match de tennis en fonction de la facilité de l’analyse et des statistiques positives qu’il m’apportera ensuite. Je fais principalement un focus sur l’intérêt du match et sur ce que j’en ai à dire. Je peux donc être amené à parler de nombreuses rencontres « compliquées », avec des confiances faibles, durant une semaine et péter ces statistiques. À l’inverse, je pourrais très bien écrire 3 mots sur un match de Nadal au premier tour de Roland-Garros juste pour gagner quelques points et faire le fanfaron ensuite.

Quoi qu’il en soit, j’accepte de partager mon bilan de cette première partie d’année. Il prend en compte tous les matchs pronostiqués entre le 31/12/2018 et le 29/06/2019. Bien entendu, les matchs perdus ou gagnés sur forfait ou blessure ne sont pas pris en compte.

Confiance élevée

Il y a peu de matchs (moins de 50), mais je suis content de rester au dessus de la barre des 90 % pour cette confiance élevée. C’est un vrai échec pour moi lorsqu’un pronostic avec cet indicateur ne passe pas. Depuis le début de l’année, je suis donc allé pleurer 4 fois dans les toilettes, la tête entre les genoux.


Confiance moyenne

Cette statistique est un peu plus parlante étant donné que cela concerne plus de 130 matchs. Là encore, je suis heureux d’avoir un résultat supérieur à 70 %. Pourvu que ça dure.


Confiance faible

J’aurais préféré rester au dessus des 50 %, c’est sûr. Néanmoins, je trouve cela assez révélateur. J’utilise souvent cet indicateur de confiance faible lorsque je sens qu’un outsider peut créer la surprise, ou lorsqu’un favori est vraiment dans la mouise. Dans les 43 rencontres qui ne sont pas passées, il y a énormément de matchs qui se sont joués sur des détails (d’un côté comme de l’autre d’ailleurs). Et cela confirme par la même occasion que le favori avait vraiment du souci à se faire, ou que l’outsider avait vraiment une carte à jouer. En gros, que c’était loin d’être à sens unique (et que nous avons certainement pu assister à une rencontre croustillante… miam).

J’espère que ces petits diagrammes circulaires et les commentaires qui vont avec vous permettront d’en savoir plus sur ma façon de voir les choses. Cela me permet également d’être totalement transparent avec vous, et ça c’est bien.

Bonne fin de journée à tous et, surtout, bon Wimbledon !

Sylvain

mattis sed diam ante. vel, dapibus libero id, commodo suscipit venenatis
X
61 Partages
Partagez60
Tweetez1

Partagez cet article à un ami